La construction entraîne de nombreux coûts, non seulement sur le plan financier mais aussi sur le plan écologique. Les matières premières ne sont pas disponibles à l’infini, elles sont épuisables. D’où l’intérêt croissant pour la “construction durable”. Des notions telles que “bâtiments neutres en CO2”, “construction circulaire”, “valeur EPC”, “normes BEN”, “habitat passif”… Toutes ces notions font référence au concept de “construction durable”.

Le terme “bâtiment durable” est vaste et a été beaucoup utilisé récemment, mais que signifie-t-il exactement ? Le principe “People, Planet, Profit” constitue la pierre angulaire de ce concept. La construction durable consiste à tenir compte de votre environnement, tant des personnes que de l’environnement. Il s’agit de vivre dans un monde qui fonctionne avec des énergies propres et renouvelables et dans lequel les matières premières ne sont pas gaspillées. Durable signifie également avoir une longue durée de vie.

Construction durable, comment s’y prendre ?

La construction durable est un processus qui consiste à faire des choix responsables. Tout commence, bien sûr, par la conception et l’emplacement. Le terrain à bâtir doit être choisi avec soin, par exemple à proximité des transports publics, afin que vous puissiez vous déplacer de manière écologique. Le but étant d’occuper le moins d’espace ouvert possible, il est préférable de vivre groupé dans un centre de village ou une ville. En outre, la méthode de construction est également très importante. Il convient ici de prêter attention à la consommation d’énergie et aux matériaux utilisés.

 

Quels matériaux de construction ?

Il est préférable d’opter pour des matériaux de construction naturels. C’est pourquoi le bois est préféré, car c’est l’un des rares matériaux de construction qui se renouvelle tout seul. En outre, le bois est également un excellent isolant et peut rendre un mur parfaitement étanche au vent. Parmi les labels qui prennent en compte le cycle de vie complet du produit (performances techniques, effets sur la santé et impact sur l’environnement), citons VIBE, Natureplus, le label écologique européen et le label FSC.

 

Bâtiment à haut rendement énergétique

En outre, une construction compacte est essentielle. Après tout, les bâtiments compacts sont les plus efficaces sur le plan énergétique. Un bâtiment économe en énergie commence par une bonne isolation et un vitrage à haut rendement. Ensuite, vous pouvez utiliser des sources d’énergie renouvelables comme l’énergie solaire via des panneaux solaires. Pour cela, l’orientation de votre bâtiment est importante. Veillez à ce que vos espaces de travail soient orientés vers le sud pour tirer le meilleur parti de l’énergie solaire. Lorsqu’il n’y a pas d’autre choix que d’utiliser des sources d’énergie limitées, il est important de les utiliser aussi efficacement que possible.

 

Gestion optimale de l’eau

L’eau pure est souvent utilisée pour des activités qui ne nécessitent pas d’eau potable, comme la chasse d’eau des toilettes. Nous devons être prudents à cet égard, car l’eau pure est une ressource rare. En récupérant et en réutilisant l’eau de pluie, vous économisez de l’argent mais aussi vous réduisez de moitié la consommation d’eau potable.

 

Investir dans la durabilité est payant, c’est certain !

Outre les coûts parfois élevés associés à la construction durable, il existe bien sûr des avantages. Parmi les avantages, citons

Réduction des factures d’énergie et d’eau
Moins de dépendance à l’égard des combustibles fossiles
Amélioration de la qualité de vie : environnement de vie plus sain
Droit aux primes et aux subventions
Augmentation de la valeur de la maison
L’environnement gagne

En bref, il est certainement payant d’investir dans la durabilité. Vous êtes intéressé par des scoops sur la construction durable ? Alors notez le 29 septembre dans votre agenda pour notre événement chez notre partenaire KRC Genk. Nous pouvons y découvrir des projets de construction révolutionnaires et rencontrer de vrais spécialistes. Cela vaut vraiment la peine d’y assister !